Musique listes préférées
... .............................
Liste des chansons préférences Bonhomme
Perdus de vue
Pluie
Les Ayguières
Seins, seins, seins
Rêves
Confidences sur l'oreiller
Au grenier
Soulèvement
Fructidor
J'aurais voulu
Nocturnelle
Impromptu
Jardin cyclique
Les souris
Petit Méjean
Abandon
Onanyme
L'échelle
Janvier sur la plage
Passer la ligne
Fonda Pepe
FAIM !
Le barbare
Hivers d'antan
On frappe à la porte
Merci, Cévennes
Bonheurs du jour
2053
Sens critique
Couchant
Refuge
Mon élégie
Fifi
Petite Araignée
Ombres portées
Pourquoi ces seins ?
Bosse de l'eau
Mes mains
La boîte aux photos
Mistral
Partir de rien
La Cèze
Monsieur Zoiseau
Pignons sur rue
Disques d'antan
Tapis volant
Jouer à chat
La dernière escapade
Frisson
Le rayon
Jardin des simples
Elle
Gardien de phare
Petite sirène
Débourrage
La carte postale
Lavande
Regarder la nature
Santons
Le vent qui ment
Beau village
Mon Ventoux
Le vieux soustingue
Les voyants
Laboureur d'infini
Ma gamelle
Le puput
Presqu'île
Le con-table
Confesse
Les cigales
Sur l'Orénoque
Les bancs de Georges
Aline et Hélène
Le mensonge
Racolage
La richesse
Carbule
Je vote
Mon vélo
La châtelaine
Bon sens
On mal fabé
La meulière
Coup de chaud
Ta chaleur
Voie sans issue
La petite lumière
Autant
Riz-menthe
TGV
Merditerranée
Les p'tits embêtements
Orion
Souriez !
Il avait un avion
Va-nu-pieds
Aum
Le geai
Bonne fête!
Le pêcher
Chanson vécue
Acrobate
Je marche
Le lingam
Cécité
De
La météo avait raison
La Moumoune
La neige d'antan
L'eau rage
Brison rusé
Une goutte
Le Rack'n'Rall
Paroles de la chanson "Impromptu" par Jac PETIT-JEAN-BORET

Ecouter

IMPROMPTU

(Musique et paroles de Jac PETIT-JEAN-BORET)
(Le jeudi 16 mai 2024 à 17h15, à Barjac)

Plus loin, un guitariste,
Allongé sur un banc,
Chantait des idées tristes
Sur des airs entraînants.

J'étais à la terrasse.
Les tables étaient pleines.
Les âmes étaient jacasses,
L'ambiance était sereine.

Mon voisin me contait,
Avec joviale faconde,
Les joies qu'il éprouvait
Quand il serrait une ronde.

A la table voisine,
Un ivrogne s'endormait,
Vaincu par la chopine,
L'ayant anesthésié.

Derrière moi, je sentais
Les clients qui passaient
Pour aller renouveler
Leurs cocktails gratinés.

A moments réguliers,
Julien apparaissait
Avec sa caisse à bière,
Pour ramasser les verres.

Mourant sur le muret,
Un aliène ressassait
Les rêves qu'il avait faits,
Jamais réalisés.

Un groupe de belles fées,
Qui ce lieu fréquentaient,
Se levaient pour rentrer,
Sans doute pour se coucher.

Soudain, visage gros plan
Ce fut très surprenant.
Car une de ces fées
Me collait un baiser.

Mes lèvres encore surprises
De cette douce traitrise,
Par ce bref impromptu,
Elle avait disparu...

Cette fée organisait,
Ce qui m'horripilait,
Des stupides safaris
De dingues en méharis.

L'ayant toujours évitée,
J'étais sûr, je croyais
Qu'elle me dédaignait.
Encore deux préjugés !

Cette fée était très belle.
C'était trop irréel.
Mon voisin me saoûlait.

Je ne la revis jamais.

Lorsque j'y repense, j'imagine qu'elle
quittait le pays et qu'elle voulait s'offrir ce fantasmet
.