Musique listes préférées
... .............................
Liste des chansons preferences Fructidor
Couchant
Monsieur Zoiseau
Pignons sur rue
Le rayon
Elle
Petite sirène
Débourrage
Nocturnelle
La carte postale
Le vent qui ment
Beau village
Mon Ventoux
Le vieux soustingue
Les voyants
Laboureur d'infini
Ma gamelle
Le puput
Presqu'île
Le con-table
Confesse
Les cigales
Passer la ligne
Sur l'Orénoque
Les bancs de Georges
Aline et Hélène
Le mensonge
Racolage
La richesse
Carbule
Je vote
Mon vélo
La châtelaine
Bon sens
On mal fabé
La meulière
Coup de chaud
Ta chaleur
Voie sans issue
La petite lumière
Autant
Riz-menthe
TGV
Merditerranée
Les p'tits embêtements
Orion
Souriez !
Il avait un avion
Va-nu-pieds
Aum
Le geai
Bonne fête!
Le pêcher
Chanson vécue
Acrobate
Je marche
Le lingam
Cécité
De
La météo avait raison
La dernière escapade
La Moumoune
La neige d'antan
L'eau rage
Brison rusé
Une goutte
Le Rack'n'Rall
Paroles de la chanson "Le vieux soustingue"
Ecouter

LE VIEUX SOUSTINGUE

(Paroles et musique de Jac PETIT-JEAN-BORET)
(Le vendredi 19 août 2022 à 14h18, à Barjac)

Sais-tu, j'ai retrouvé
Au fin fond du grenier,
Un trésor oublié.
En fouillant dans les fringues,
Ton antique soustingue,
Celui qui me rendait dingue.

Jamais je ne parvenais
Prestement à t'en libérer.
Pas agrafé, plutôt à lacets.
Je n'ai pas encore trouvé
Comment tu l'attachais,
Ni comment tu le supportais.

J'étais pourtant expert
A vite les soustraire
Aux bustes prisonniers
Alors soulagés
Qui pouvaient enfin retrouver
Les lois de la gravité,
Tout en pesanteur.

Alors, alors, mes mains
Jouaient en fait le rôle de soutif humain.

Ce vieux linge énervant,
Tout en organdi blanc,
Venu d'un autre temps,
Etait pire qu'un corset.
Tu aimais l'enfiler
Rien que pour me titiller.

Un temps fou, je passais
A te le délacer.
Bien sûr, tu le mettais,
Plaisir de m'exciter.
En fait, tu parvenais
Plutôt à bien m'énerver.

S'il te plaisait ce soir,
Mais rien qu'une fois,
De refaire prisonnier
Ton buste adoré,
Qui pourrait ainsi retrouver
Les lois de l'ancienneté
En apesanteur.
Alors, alors, tes seins
Pourraient rejouer le jeu
Du passé ancien.

Et pour des plaisirs inverses,
C'est moi qui te le lacerai,
Et tu pourras le déboulonner.

 

Purement fictif, bien sûr, mais j'affirme ici mon amour du naturel,
en banissant farouchement l'emploi du soustingue, ennemi
reconnu des bons seins, dont j'ai été admirateur et adorateur
ma vie durant.
Je suis pour une fois assez satisfait de cette chanson
(accessoirement et musicalement s'entend, en 6 temps).