Musique listes poesie
... .............................
Liste des chansons poesie Nocturnelle
Pignons sur rue
Le vent qui ment
Janvier sur la plage
La boîte aux photos
Jardin des simples
La brouette
Perdus de vue
Mûres
Bonheurs du jour
Ombres portées
Cartes
Momo
Vieux coucous
Frisson
Eclipse
Vol sur les Cévennes
Orgasmateur en bambou
Les p'tits embêtements
Grands évènements
Pouésie intégrale
Nanohorloge
Soleil bravo
Mes mains
Partir de rien
Rien à l'abri
Episode cévenol
Jour de pluie
Fantasie
La Cèze
Tôt, la Bégude
Savourer
Disloqué
De mon balcon
Tapis volant
Lavande
Seul au monde
Deux amies
Tant qu'on peut
Passions
Envies
La soupe
Revivre
La bal(l)ade du fremen
Bwanana
La légende de Chiffon
De
Sans gène
Si vous aimez la gabare
Gravité
La guinguette
Les pieds dans l'eau
Aum
Le rayon
Mistral
Peinturage
Soliloque
Jouer à chat
Falaise
Litanie contre la peur
Désert
Mes enfants
La petite balle perdue
Pleine lune
Plaisir-Grognon
Autant
Petite sirène
Gardien de phare
Combien de trains
Alsa est mort
Le lingam
Laboureur d'infini
Minigraine
Idée folle
De
La carte postale
Les loges de ma paresse
Mon Ventoux
Le briquet
La miette
L'abricot
Orion
Ma gamelle
Mon canotier
La vague
Une goutte
Presqu'île
La courbe
Une, deux, trois
Divin glouglou
Entre Sylvestre et Basile
Ma voie lactée
Conversation cosmique
Le tortillard
Nuit au bois
Qui suis-je ?
Le nombril
La vaisselle
Le p'tit soleil
L'éphémère
Pas de précipitation
Le temps
Pervers pépère
Apercevoir la mer !
La flaque
J'améliorais
La mer en automne
Portrait
La fête des noeuds-Rhônes
Couchant
Réveiller la bête
Cours préparatoire
L'âge mûr
Moments de grâce
Minie
Les acouphènes
Le train électrique
Glander
Philippines
Rue des caresses
Mage et lent
La petite graine
La neige d'antan
Les fois
La richesse
Estiual
Le soleil
Petit nuage
Les solitaires
Coup de chaud
Moments intenses
La moustiquaire
Paradoxe temporel
Chagrin de simple
Pirlouit
Le grand peintre
Les curieux
L'eau rage
La petite lumière
La meulière
Le carapaçonné
Zanon 77
Cool-heure
L'hirondée des arrivelles
Les vacataires
Il y a deux soleils
Fonctions enfantines
Cadeaux de loin
Le trou de balle du monde
Aline et Hélène
Perdu
Dramaturge essence
Rêves perdus
Saute-moutons
La gratte
L'ombre
Les mots masaï
Vaincre sa peur
Bien sùr
Ses livres
La source
Magical Jac's Birthday
Paroles de la chanson "Le trou de balle du monde" par Jac PETIT-JEAN-BORET
Ecouter

LE TROU DE BALLE DU MONDE

(Paroles et musique : Jac PETIT-JEAN-BORET)
(Le samedi 1er août 2020 à 16h43, à Barjac)

Mes amis, un beau jour sont partis pour revivre comme on dit avec Dame Nature.
Et parc'que me manquaient mes amis, je suis aussi parti vers eux à l'aventure.
Pour les voir, là-bas dans leur campagne, leur tenir compagnie en leur villégiature,
Découvrir leurs enfants, leurs compagnes, aux abords d'un ruisseau près d'une vieille masure.
Je me suis bien perdu plus d'une fois avant d'y parvenir.
J'ai erré, terrassé par l'effort, parfois j'ai dû dormir,
Mais j'ai vu des rivières et des monts, j'ai claqué mes chaussures.
Ils ont choisi d'habiter au trou de balle du monde, et c'est tout de même assez loin.

J'ai plus tard voyagé, bourlingué, mille fois déménagé, j'ai visité le monde.
Et soudain, pour changer, j'ai voulu me poser, enrayer mon incessante ronde,
Décidé d'arrêter cette course et d'alléger ma bourse en ach'tant une maison.
Tout comme mes amis avaient fait avant moi, loin de tout, me fixer pour de bon.
Les amis qui me rendent visite se perdent pour me découvrir,
Mais ils ont cette envie similaire à la mienne de me chérir.
De me serrer contre eux, d'échanger des souvenirs, les meilleurs, les pires.
J'ai choisi d'habiter au trou d'balle du monde et je m'y sens très très bien.

J'ai été souvent seul, m'amusant, me créant mes chimères, qui vendues une misère
Ou offertes souvent, n'aimant pas trop l'argent même facile, pouvaient me faire survivre,
Et puis l'isolement a fini par peser. Solitaire, j'ai voulu partager.
J'ai trouvé une amie à aimer pour la fin de nos vies et je l'ai épousée.
Nous avons bien vécu, amoureux, espérant continuer
Ainsi à faire face aux soucis, mais ça n'a pas duré.
Nos personnalités différentes ont lentement divergé.
Et je finis d'exister comme trou d'balle du monde, et je n'm'y sens pas très bien.



Le monde sent pourtant fort.