Con-f-home
Music on line ch f
Music on line no f
Le Mas du puits de l'ne

 

SEPTEMBRE 2017
ACTU-TRAVAUX

Ce mois-ci, la sécheresse continue, donc rien
de nouveau dans le potager.
Toujours pas de pluie malgré les annonces météo...
Alors les travaux de l'abri (renommé orangerie, ne vous déplaise)
se sont poursuivis et comme c'est un chantier assez important,
il constitue la presque totalité des news du mois.
D'abord la charpente.


Suivent les voliges.

Des bâches quand même, bien qu'inutiles
puisqu'il n'a jamais plu .

Surface terminée.

Vue en contre-plongée.

Tension du revêtement étanche.


Quelques gouttes, juste pour vérifier.
My a peint la porte d'entrée.

ainsi que la fenêtre et la grille.

Quant à l'auvent de l'hacienda, puisqu'il est
à présent recouvert d'onduline,
pourquoi ne pas lui adjoindre une gouttière
pour gagner quelques gouttes ?


AOÛT 2017
ACTU-TRAVAUX

Enfin vient le temps de pouvoir se rafraîchir.
Si quelqu'un doutait encore du dit réchauffement climatique,
pas nous. Quatre mois de sécheresse,
trois gouttes par ci par là, quelques pluies dans la région,
mais toujours chez les autres.

Malgré tout, le potager nous a donné de nombreuses tomates
et autres produits estivaux. Comme cette magnifique butternut
(courge baptisée doubeurre en français).


Les aubergines arrivent à maturité.

L'arrosage automatique s'est étendu dans le potager,
comme chez ces blettes vigoureuses.

Le dallage de l'hacienda est finalisé, elle est étanche
à la pluie également (au cas bien sûr où il pleuvrait).

Le bassin bénéficie à présent de 14 cascades,
véritable plaisir sonore et visuel dans le jardin.

Les algues proliférant en cadence avec les degrés Celsius,
il était nécessaire de les réguler d'où l'adjonction
d'un boitier filtre à UV conséquent
qui constitue la quatorzième cascade


L'abri des plantes en hiver qui devait faire véranda
a été revu à la baisse, il ne fera que 1m80 de haut.
Pas grave, ce n'est pas pour nous, c'est pour les plantes
et les cuves trop exposées au dur soleil du sud.


JUILLET 2017
ACTU-TRAVAUX

La canicule a été très éprouvante,
écrivions-nous le mois dernier.
Mais ce n'était rien comparé à ce mois de juillet.
Des 38°, 39° le jour, des 29°, 30° la nuit.
La nature ne résiste plus, tout sèche et nous ne
pouvons arroser comme nos pauvres plantes le méritent.

Malgré tout, quelques courges de tous poils,
des choumettes de Bruxelles à venir et... des soucis.
Par contre les tomates aiment ça, nous en mangeons
tous les jours, quels délices variés et goûteux !


Le sol de l'hacienda est carrelé sur sable.
Reste à faire les joints une fois stabilisé.

Les fleurs de Big Bags fleurissent, signe d'activité de struction.

La serre monte, elle culminera à moins de 1,80m.

La cascade fonctionne et oxygéne l'eau de l'étang moderne.

C'est une rivièrette nonchalante qui s'écoule avec
cascades et bassins pour notre plus grand plaisir,
celui des oiseaux, et... des guêpes, seules survivantes
du pesticidage massif dans nos belles régions.


Les espaces de terre ferme entre ces méandres
sera bientôt rempli de sédums.
Et la nuit, l'illumination nous fait croire à un mini-village.


JUIN 2017
ACTU-TRAVAUX

La canicule a été très éprouvante.
Elle a ralenti sensiblement notre activité extérieure.
Mais la nature résiste et nous prodigue des récompenses.

Récoltes abondantes et diversifiées.


Le bar du patio de l'hacienda est carrelé.

Premier nénuphar.
Nous l'avons baptisé Claude en l'honneur de Monet

La grotte miraculeuse et solaire est terminée.
Ça ruisselle velu là-dedans...

L'éclairage jardinocturne s'étoffe avec celui de l'hacienda.

Les portes de l'étage étaient roses du côté est,
ce qui est bien normal. Le côté ouest suit la même
évidence avec un jaune un peu moutardé.


Belle récolte d'aulx pour l'hiver à venir.

Le pont sur l'étang moderne avait été chaussé
avec de vieilles planches trouvées sur place.
Des lattes imputrescibles les remplacent désormais


Nouvelles séparations boisées dans le potager
pour soutenir quelques jardinières et le maïs.


MAI 2017
ACTU-TRAVAUX

Le balcon a été réorganisé en jardin d'agrément.


Pratique d'avoir toutes les saveurs
à portée de main pendant qu'on cuisine.

Bientôt, la grotte ruissellera d'eau fraîche,
enfin dès qu'elle sera terminée.

Le compost explose de courges et de patates,
ce n'était pas prévu mais pourquoi pas ?


Le coin patio ou hacienda selon les jours
est en train de prendre forme avec son bar et sa tonnelle.

L'olivier rescapé de la cave suisse de Celia
est définitivement sauvé. La preuve en est ici.


La butte aux sédums explose de couleurs.

Les poissons rouges de l'étang moderne étaient
un peu désorientés en début de nuit pour rentrer au port.
D'où le nouveau phare breton.


Ce phare ajoute une note d'éclairage et de gaîté lyrique
le soir à la veillée. Même avec le croissant de lune.


Les échafaudages de bambous se sont vus orner d'une
couverture de leurs congénéres plus feuillus
pour prodiguer plus d'ombre aux tomates à midi.


Les succulentes fèves n'ont pas de longues cosses
mais elle sont énormes à l'intérieur.


Le potager fait autant plaisir à la vue
qu'au goût, à l'ouïe et à l'odorat.


Les rideaux anti-chaleur commencés l'an dernier
ont été allongés sur toute la longueur du balcon
rafraîchissant ainsi le mur ouest de la canicule déjà présente.


AVRIL 2017
ACTU-TRAVAUX
SPECIAL PRINTEMPS

Quel mois d'avril ! Un temps splendide pour commencer,
sans blague ! Alors vite au jardin, il y a tant à faire...
Le dallage entre les deux côtés avec accès
au pont de l'étang moderne donne une ultime unité
à notre univers qui s'organise à grands pas.

A l'intérieur quelques plantes viennent
enrichir la "hierbas" gardoise.

Les couleurs se succèdent sans relâche au jardin.


Le portail gentiment offert par nos voisins se voit transformé
en grille de patio au fin fond derrière le noisetier.
ce coin là devrait s'organiser le mois prochain.

Le tamaris a refleuri et les lilas nous ont embaumé
dehors comme dedans.


Les artichauds ont très bien résisté aux archifroids nocturnes.


La petite orchidée nous offre une fleur de plus chaque année
grâce aux soins prodigués.

La butte ouest explose de pétales.


Tous les recoins sont bienvenus pour y prendre l'apéro
sous un décor changeant.


Le vieux banc pourri a été entièrement démonté, réparé, poncé
et repeint en bleu pour trouver sa place derrière l'étang.
On peut y admirer les poissons et la grenouille.


Le potager est une merveille.
Mymy n'arrête pas de semer, de repiquer, d'arroser...
et de récolter.


La serre s'équipe, les tuteurs pour les tomates
prennent des airs d'échafaudage japonais.


Et bientôt les huiles essentielles
vont suinter du tout nouvel alambic!


MARS 2017
ACTU-TRAVAUX

Nous sommes restés encore un peu à l'intérieur,
pas mal de paperasse à remplir, et puis...
le soleil est revenu, heureusement et
malgré une bonne vague de pluie bienvenue pour l'arrosage
et les cuves, nous en avons largement profité pour ressortir.
Tant à faire dans le jardin après l'hiver.

Les fleurs surgissent de partout.
Même pas mal de sauvages qu'on ignorait se trouver là.

Extension de l'arrosage automatique pour accéder aux
plus lointaines régions.


Le mimosa est superbe et quel parfum !

L'abricotier bergeron a entamé sa première floraison.


Et pas plus de quinze jours, les tout premiers abricots grossissent.


Les artichauts ont bien passé l'hiver et voici le premier sprout !

Le potager, relooké, est au mieux de sa forme.


Et là-dedans, ça explose !


FÉVRIER 2017
ACTU-TRAVAUX

Un mois bien maussade qui termine sous un soleil régénérant
avant de retomber dans les pluies martiennes...
L'installation solaire photovoltaïque terminée et probante
malgré le peu de photons a rendu nécessaire une révision
du tableau électrique qui pourtant n'avait qu'un an et demi.

Une fois tout démonté, la touffe est quand même impressionante,
heureusement que tout était annoté.

Plus de volume, plus de boitiers,
mais plus d'accès et plus de sécurité...


Le printemps n'est pas loin, My sait qu'il est temps de préparer
les semis, nous avons donc fait les frais d'une serre (mini)tunnel
La strucure est sérieuse, il faut cela pour résister au mistral.

Par contre le plastique est un peu léger et semble fragile.


J'ai donc renforcé la structure avec des tasseaux et My a
construit un mur de bottes de paille pour couper le vent du nord.


Les premières plantes en pots qui ont passé un hiver
bien glacé à l'atelier ont trouvé là
une douce tiédeur à côté des semis.

Nos gentils voisins se sont débarassés de leur portail et nous
l'ont offert, mille mercis.
Nous allons l'utiliser pour couper plus de vent et faire grimper
plus de fleurs.


Au marché d'Uzès, nous avons acheté un quinzaine
de plants de lavande que nous avons installés à l'entrée
du jardin. Dur travail éprouvant pour les vertèbres
qui nous a pris un bonne journée.


L'étang moderne a bénéficié d'une réorganisation des chemins
pavés qui mènent au pont de l'avenir !


JANVIER 2017
ACTU-TRAVAUX

Une hirondelle ne fait pas le printemps, ni Noël !
Mais une hirondelle fait le jour de l'an.
L'hirondelle cadeau pour l'anniversaire de Lou.

Voici la totalité des légumes d'hiver, énormes, bien sûr.

Des cadres en bois de bonne taille...


...traités pour résister aux intempéries...

...puis blanchis avec trois couches de bonne peinture extérieure.
Oui, mais pourquoi donc ?


Eh bien pour mettre au-dessus des cuves à sécher au soleil !
D'accord, mais dans quel but ?


Eh bien pour accueillir des panneaux photovoltaïques
qui vont réduire notre consommation électrique réseau
et nous assurer une certaine autonomie !
L'eau et le courant, c'est déjà pas mal...


Et puis l'installation intérieure qui va avec !
Ça nous a bien occupés pendant tout ce mois de janvier.


Une petite image climatique de notre étang
au plus fort de la saison de ski et patinage !


DÉCEMBRE 2016
ACTU-TRAVAUX

Décembre nous a vus reprendre nos travaux de force qui nous
fatiguent énormément, mais qui nous apportent les joies des exploits
accomplis. La maison se transforme et nous sommes
dorénavant sur la voie d'une relative autonomie utopique mais réaliste.

Nous avons commencé par l'eau pour les plantes et le potager
qui ont de gros besoins en été, les autres ressources suivront bientôt.
La façade sud, bien exposée au soleil et protégée du mistral
va être exploitée dans ce sens. Les bordures que nous avions
trouvées en arrivant (1) ont été utilisées pour pouvoir supporter
les six cuves de mille litres qui doivent recueillir l'eau du toit (2).
Une paroi s'est élévée derrière contre la façade pour de
futurs besoins (3). Les quatre nouvelles cuves se sont installées
toutes seules grâce aux lutins nocturnes et les deux cuves
anciennes les épaulent sur les côtés (4). Enfin en (5) on peut
voir l'effet immédiat de la pluie hivernale et la répartition de
l'eau entre les six réservoirs. Quelle joie !


A l'intérieur, le séjour s'est enrichi d'une double lampe de billard.

My a transplanté l'olivier de Celia pour des raisons
de convenance et de vent, devant la butte Mymartre qu'elle
a construite. Vive la montagne, les vallées, le relief, quoi !


Dans la buanderie, dernière pièce à aménager,
la plomberie obsolète et inutile a été supprimée,
la tuyauterie revisitée et ce n'est qu'un début,
nous continuerons le combat en janvier.


Où trouver de la bonne terre végétale pas chère et de confiance ?
Ben, pas plus loin que chez nous. A force de creuser des vallées,
on accumule de précieuses mottes peuplées d'énormes lombrics.
My a donc réorganisé le potager pour la saison prochaine.



A l'occasion d'un ballade à Peyraube, nous avons pu voir
notre maison devant le Mont Ventoux, quelle chance !


NOVEMBRE 2016
ACTU-REPOS

Le mois de novembre, avec ses pluies torrentielles, sa sciatique chiatique
et sa triste grisaille nous ont obligés à prendre un peu soin de nous.
Non que nous n'ayons pas oeuvré à l'amélioration de notre pas laid,
mais beaucoup de ces petites tâches ingrates préparatoires ne méritent pas
de figurer au palmarès de notre actualité dans l'immédiat.
Mais elles porteront leurs fruits au mois de décembre, soyez-en sûrs !

Donc quelques belles images pour votre plaisir, petits zamis...

Commençons par la lune du siècle qui se lève sur Barjac.


Les nuées de notre méditerranée assez tranquilles ici,
mais qui peuvent dégénérer en fameux "épisodes cévenols".

Sans-culotte de saison.


Salade de saison.


Nature morte de saison.



Bécasse de saison.


Kalimba dans sa forêt vierge.


Mirette attend les souris qui logent sous le compost.


Fauvette mélanocéphale, quelle chance,
dans notre cottoneaster.

Ce n'est pas encore une marque de crème de jambon,
mais c'est la "Truie qui rit".



OCTOBRE 2016
ACTU-TRAVAUX

Le mois d'octobre a été placé sous le signe de l'eau.
Non seulement parce qu'il a enfin plu,
mais aussi par les acquisitions et réalisations.
Achat de cuves de récupération d'eau de pluie
qui seront plus tard montées en série.



La rocaille a également reçu sa cuve
qui reçoit l'eau du toit de l'atelier.


Ceci est un étang en devenir. Les premières
molécules d'eau y glissent merveilleusement.



Toutes les pierres plates du terrain ont été
transportées et assemblées par Mymy.
L'étang est son idée, son souhait, son oeuvre.


Ceci est l'armature du pont qui traversera l'étang.



Il est peint pour résister à la grande humidité qui sera son lot.


Puis il est décoré du logo de l'âne, comme il se doit.



Voici cette mer intérieure qui agrémente désormais le fond du jardin.


Nous sommes donc fiers de vous présenter ce grand projet mené à bien :
L'ÉTANG MODERNE !

Cette région qui déjà nous charme de ses gargouillis
rafraîchissants est en circuit fermé grâce à la petite pompe solaire.
L'eau monte à la fausse pompe à main qui remplit le bassin.
L'eau se déverse ensuite de vasque en vasque jusqu'à l'étang



 
Bien sûr, nous avons fait des tas de petites choses utiles,
mais l'étang moderne nous a pris beaucoup de temps (moderne aussi).
Nous avons planté et du rampon, et de la doucette et de la mâche !
Et aussi des haies-pinard.



Et le tri des kilos de tomates,
un peu vertes certes,
véreuses et chenillées il est vrai.



SEPTEMBRE 2016
ACTU-TRAVAUX

Les portes de l'étage sont roses, chacune d'un ton de rose différent.
Mais pas seulement à l'intérieur ! Ça fait jeune (et dingue, hihi)...



La palissade anti-mistral commençait déjà à vieillir prématurément.
Donc démontage, un voile de peinture bleue et remontage.


Le figuier qui avait été ratiboisé on ne sait pourquoi
par le "jardinier" avant l'achat de la maison, sans doute pour faire propre,
dépasse déjà le mètre cinquante et nous prodigue de magnifiques fruits.



Les tomates, qui avaient eu beaucoup de mal à démarrer,
sont à présent prises de frénésie; nous n'en manquerons pas cet automne.


Une seule courge pour l'instant, mais de taille...



Il nous fallait une belle table pour la pergola.
Gégé l'apiculteur de Barjac nous a vendu cette superbe
oeuvre de menuiserie réalisée par son frère.


J'avais l'idée de faire une table ronde en ciment et mosaïque.
Le bon coin nous a conduit à cette table accompagnée
de ses chaises romaines. Parfait pour le ptidèj des matins ensoleillés.



Le balcon était dans un état déplorable, les tomettes se déchaussaient
et le béton porteur prenait l'eau. Alors pose de ces claires dalles antiglisse.
Myriam a fait les joints, éprouvante tâche superbement réalisée.


Même chose pour l'escalier extérieur.
C'est fou ce que ça change la vie que de monter
des marches royales !

Myriam a commencé son beau projet fou, creuser un étang.
Une oeuvre colossale, vu la nature du terrain !
Ainsi, accessoirement,la terre va garnir la rocaille.
(à suivre)



 

AOÛT 2016
ACTU-TRAVAUX

Le triangle pour les bermudas, histoire d'avoir "un peu" d'ombre
lors des après-midis caniculaires, du purgatoire après l'enfer.



Myriam a mené à bien cette longue tâche titanesque de
brosser, gratter, récurer, poncer la rampe et la balustrade
puis de la peindre en pleine chaleur.


Mais quel résultat, ça change l'aspect de la maison
à un point incroyable, vraiment chicos !
Bientôt les dalles aussi...



Le petit martin-pêcheur en métal peint devrait faire
reculer le vrai qui un jour de disette
s'est intéressé à nos poissons rouges.


Ça y est, l'arrosage automatique en goutte-à-goutte est posé.
Quel soulagement chaque soir de ne pas avoir à traîner
les tuyaux d'arrosage dans tout le jardin...



La récolte n'est pas si abondante que ça,
mais ce n'est que la première année et c'est dèjà super
de pouvoir déguster sa propre production, les papilles
reconnaissent leur terroir !


Parés pour l'hiver en ce qui concerne les soirées
devant la cheminée.
Myriam a tout rangé toute seule pour soulager ma schiatique.



Depuis le temps qu'on devait les faire, ces toilettes sèches !
Elles sont enfin là. Scier dans la chiure, quel plaisur !


Et pour le traitement des nobles matières, un véritable compost s'imposait.
Puisque People était là et qu'il se proposait gentiment pour organiser cette
belle activité, nous nous y sommes mis et voilou le résultat :
Un superbe compost à trois compartiments.
Grand merci à Céline pour les palettes !

Dans la cuisine, les fenêtres et portes eont enfin acquis
leur couleur définitive :Rose pétant !




Peint le décor intérieur de la porte du placard à palais.


 

JUILLET 2016
ACTU-TRAVAUX

Malgré la sécheresse, les fleurs nous présentent leur meilleur aspect,
Il faut dire qu'on les arrose presque quotidiennement.



Le potager peine sous la canicule mais
les maïs tiennent le coup et permettent aux piments,
aux courges et autres de bénéficier d'un peu d'ombre.


Il y a eu des naissances, on ne sait pas quand,
mais au moins quatre rejetons (plutôt gris, pas encore rouges)
des poissons rouges (ici on en voit trois), prennent le relais pour
nettoyer les parois du bassin et se régaler de larves de moustiques.



La guinguette a repeint ses volets, au moins à l'étage,
long et fastidieux ponçage avec la chaleur pour My.


Au fond du jardin, la rocaille est pratiquement terminée.


Ne reste plus qu'à y mettre une bonne couche de terre
avant d'y planter !


De l'autre côté de l'arche, là où se trouvera
la réserve d'eau venant de l'atelier,
une douche solaire de jardin a trouvé sa place.


 

JUIN 2016
ACTU-TRAVAUX

La permaculture laisse espérer de beaux résultats
pour peu que les légumes sortent du sol
à cause du fort retard du printemps.
Mais ça vient !!!!



Les oignons sont spectaculaires.


La treille a enfin atteint son futur ciel.


La récolte commence tout juste et si la première courgette
est famélique, les pommes de terre sont nombreuses et délicieuses


Au fond du jardin, la future rocaille s'élabore au fil des jours.


Les couleurs fieusent de partout !


Le bassin a trouvé son chapeau.


A l'intérieur, My a repensé son lieu de recherches
et dans l'ancienne cuisine, les zamis en visite trouveront
un espace plus intime et mieux organisé.


Les rideaux de My protègent les murs et les pièces
de la canicule toujours accablante en fin d'après-midi.

 

 

MAI 2016
ACTU-TRAVAUX

Les semis progressent mais la froidure
ne les pas épargnés ces deux derniers mois.



Le patates en arcs de cercles et en permaculture.


Toujours et encore des couchers de soleil fabuleux.



L'entrée du cabanon a été toute recimentée
et a acquis un petit escalier.
L'électricité recâblée également.



Le couloir repeint et la galerie peoplienne.



Le pyracantha et le chardon-marie en fleurs
attirent toutes les abeilles du coin.



Le potager en plein cagnard.



La pergola (champs de chapeaux) and the north...



Le nouveau muret devant le cabanon.



Le boulodrôme fleurit de tous côtés.



AVRIL 2016
ACTU-TRAVAUX

EMMÉNAGEMENT DANS LA CUISINE
Le 1er avril, sans blague !
Magnifiques carreaux de l'Atelier des Mousselières, s'il vous plait.



Tout n'est pas fignolé mais nous avons migré vers notre nouvelle super-cuisine.
Quel plaisir, vraiment !





Installation finale du cadran-milan




Semis de Mymy

Les lilas nous entourent et nous enivrent.
Nous n'en avons pas assez dans le jardin et dans la nature,
nous en avons aussi rempli le magnifique vase de Françoise.


 
 

MARS 2016
ACTU-TRAVAUX

LA BOÎTE AUX LETTRES

La sympathique factrice nous avait demandé une boite aux normes. Oui, mais pas un cube.

LE COIN DIAPORAMA VIRTUEL DANS LE SÉJOUR

Pas pour regarder la télé, mais nos photos et nos films. Un bon écran !
Centré dans la niche voûtée qui va avec.


PROGRÈS DANS LA CUISINE

La cuisine n'est toujours pas fonctionnelle, mais ça approche.
Voilà d'où nous en sommes.
Manque une couche de peinture partout...
 

FÉVRIER 2016
ACTU-TRAVAUX

LES SEMIS

My a considérablement diversifié nos futures cultures par un large choix de semences.


Ses enfants en vacances, Laura et David nous ont aidés à construire une petite serre.


Ce jour là, surprise : Domy et Gérard nous ont rendu visite.


Une vue du potager avec les patates en premier plan.


Afin de lutter rapidement contre les algues, My a confectionné une fontaine d'urgence.


Le boulodrôme s'equipe peu à peu...


La barrière rustique avec enseigne de l'apéroboulodrome de l'âne...


Pendant ce temps, à l'intérieur, la cuisine progresse lentement...


Elle s'orientalise. Allez, encore un mois d'efforts...

JANVIER 2016
LES TRANSFORMATIONS INTÉRIEURES

Voici quelques vues comparatives avant-après de nos
réalisations dans l'ordre chronologique. La cuisine est en cours...
LA CHAMBRE D'AMIS au RDC
LE LABO au RDC

LE BUREAU
LA CHAMBRE
LA SALLE DE BAINS
LE SÉJOUR
LA CUISINE
 
LES TRANSFORMATIONS EXTÉRIEURES
LE CADRAN SOLAIRE

La flèche est déjà en position, les heures et la déco viendront l'été prochain.
LA PERGOLA ET LE BASSIN

Montage de la pergola pour l'ombre des plantes en pot et déplacement
du lourd bassin à l'aide du Grand Rélèque et de son beau-frère (merci les amis !).
Trois poissons rouges habitent à présent le bassin.
LA PALISSADE contre le mistral

vue de derrière avec la porte et son âne.

vue de devant avec le boulodrôme
(merci à Marie-Noëlle et Didier pour les boules !)
LE FUTUR POTAGER

Mymy prépare le potager pour l'an prochain en permaculture
(merci à Cindy, Laurent et Lou pour leur aide et leur savoir).
LE CABANON

Le cabanon a été débarassé, nettoyé et réorganisé par l'ami People (mille mercis !)
LES PLANTATIONS

Vus de l'atelier, les nouveaux fruitiers. Un pommier (cadeau de Françoise et Fred, merci les zamis!)
un poivrier, cadeau de Michelle (merci, Michelle), un olivier grec (cadeau de Celie, merci Celia !),
plus un poirier Williams (pour mon anniversaire, merci Mymy !), un abricotier bergeron, un cerisier burlat,
et de nombreuses plantes moins fruitières mais plus décoratives pour les zans zavenir...
N'oublions pas tout le travail de taille, d'entretien, et de préparation du sol réalisé par Mymy
ainsi que tous ses tas de bois pour la cheminée.
Retour à la page d'accueil