Musique listes revolte
... .............................
Liste des chansons revolte

Rêves d'orties
J'accuse
Sens critique
Goût-gueule et Entube
Diabolique carotte
Fantochophobie
La goutte d'eau
Centenaire
Déjà tard
Plus d'eau
Econome
Réseaux sociaux
Petit schwarz
J'ai décrêté le coq
Pourquoi ces maisons?
Décharges
Camping-car
Voie sans issue
Dauphin libéré
Orbituri te salutant
Pétard pour la gloire
Scandales
Anormalité
Foule gourre
Goûts changeants
Retraite
Pas vraiment au poil
Désamorçage
Surpopulations
Chanson vécue
Jihad butlerien
Débourrage
Racolage
Pont de Landropoz
Peintureur
Etrangers
Lee Bideau
SOIF !
Excommunication
Virus du pouvoir
Bonnes chansons
Nu au milieu des jets d'eau
Libération
Quatorze juillet
Diplôme
Dangereux obstacles
La vie de château
Bac 68
Évadé
Champ d'Amour
Fête de la futilité
Bonnes intentions
Humeurs
Rien qu'à deux
Remords en baisse
Soleil vert
Pourtant
La vallée
Saisons modernes
Club des trahis
Imperfection
Cher muguet
La colo
Stress
Interdiction de stationner
Voisinage
Pas de regrets
Le don
Téléchargez !
Qui suis-je ?
La jeune mère
Plus tard
La loi
Black et Mortifer
Poulquoi ?
Morale
L'instant damné
Bordé de nouilles
Reptilien
Le bio
Pièges
Quelle chienne !
Secret-défonce
Trop bien
Chère prudence
Con-som-mateur
Elitistes
Santons
Inurbain
Sucre candide
Sans famille
Partie de dés
Télépétoches
Vite à la plage
Panne de secteur
La faute des zautres
Les gros billets
Beau village
Le thermomètre
Campagne
Tatoo
Souriez !
Prolo
Expédients
Monsieur Naturel
Ne comptez pas sur moi
Impatience
La minorité
Le que-long
Les Canadair
Fiesta chez les voisins
Été raté
Trop propre
Le non-dit
Sécurité
Bon sens
Buvons !
On verra demain
Le mensonge
Presqu'île
Des louanges aux artistes
Extrêmes et moyens
Arthur
Lotobomie
Le message
Naturiste
Encâblé ou inondé ?
Carbule
Le revers de la médaille
L'hélicoptère
Le désert
Marcrons
Je croyais
Les faux amis
La maladie du siècle
Un jour
Le pardon
Désolation
Le jeu
Valeurs en hausse
En fer, mais
La pierre
Bizutage
Les grandes dépenses de l'Etat
Je marche
La bonne cible
La normalité
Cages
La diff'
L'onde
Voyageur immobile
Coquelicots
Ma voisine
Ne zappez pas !
Offre et demande
Le roi des sots
Le buzz
P'tite tête
Les mots
Voyageur immobile
Des vacances
Confesse
Mes vanités
Le soleil percera
Généraliste
Arrêtons-nous
Pisse-froid
Monsieur Linky
Ne pas déranger
Francophonie
Fuyons en avant
Merditerranée
Lorsque j'étais un blaireau
Idées saugrenues
Plus le temps
Frais
Canicula
Passéiste
Leurs yeux
Brison rusé
Futur au logis
Vade retro, boulot, libido
E et T
A riblonner
Témoins de vie
Ma bouée
Ralbol
Il aurait pu
Lorsque le rouge est mis
Drogue, drague, fog
Introspection
Ab-surdité
Ça n'm'intéresse guère
Figure
La grande distribution
Mon petit doigt m'a dit
Hors champ
Tubar-tabac
Alpha lambda
La route du plastique
Les bons mots
Les gens qui marchent
Le bon temps
Allo, docteur
Méchants marchands
Tout doit disparaître
La presse
Chef
Quand on pense
L'an 2019
Les mots anodins
Le pain sur la planche
Soixante-huitard
Des lunettes pour le coeur
Chacun pour sa pomme
Le trou de balle du monde
Sous les drapeaux
Dernières excuses
Silence
Des guinguettes partout
Rebelle tranquille
La pierre
Les yeux fermés
Je n'irai plus
Quenelles ordinaires

Paroles de la chanson "Brison rusť" par Jac PETIT-JEAN-BORET
Ecouter

BRISON RUSÉ

(Paroles et musique : Jac PETIT-JEAN-BORET)
(Vers 1978, à Houilles)

De traquenard en traquenard,
La bête a travaillé.
De hasard en hasard,
Elle est devenue rusée.

De travail en travail,
On apprend à compter,
De médaille en médaille,
Qu'on s'est fait enculer.

Empapaouter, ouais, Ouch !

De nana en nana,
On apprend à tomber
De Charybde en Sylla,
On comprend pas pourquoi.

De journée en journée,
On apprend à chômer.
De minute en minute,
On peut perdre son but.

De maison en maison,
On apprend tout petit
De prison en prison,
A voir quatre murs gris.

De folie en folie,
On apprend à crier.
Et de mélancolie,
Bientôt désespérer.

De biture en biture,
On apprend à pisser,
Au fur et à mesure,
Sur les banalités.

De galère en galère,
On rétrécit ses goûts,
De toutes les manières,
On n'en a plus beaucoup.

Donc prendre ce qui reste,
Et bien en profiter,
Oui, la bête a souffert,
Elle est devenue fumier.

Car de morale en morale,
On apprend à forger
Un épouvantail appelé
Personnalité.

Alors, attention!



D'habitude, j'ai tendance à plutôt mettre trop d'accords.
Là, il n'y en a qu'un seul tout au long de la chanson.
C'est un accord qu'on dit "sus" (tonale-quarte-quinte)
qui ne se résoud jamais.